Dure soirée que celle du 7 novembre 2021. Lorsqu’on est candidat ça vient nous chercher profondément. Après analyse des votes dans mon district, je ne peux que m’incliner devant le verdict de la population. Mon influence semble ne pas avoir dépassé les quartiers à proximité de ma résidence.

Est-ce que les enjeux que je soulevais (Nombre de districts à Chicoutimi et La Baie, le nom de la ville, rapetisser le périmètre de la ville, un schéma d’aménagement urbain déficient, etc.) n’ont pas eu d’écoute ou ont même déplu à mes électeurs?

Est-ce que ma personnalité était en cause?

Est-ce que mon implication antérieure à titre de cofondateur et premier président de l’ERD en 2011 ont refroidi la majorité en désaccord avec des partis politiques au municipal?

Est-ce que les noms de deux candidats portant le même prénom a créé de la confusion et dans quel sens?

Compte tenu que je ne m’en tenais pas seulement à des enjeux de district, m’aurait-il fallu une meilleure couverture médiatique pour expliquer que  l’amélioration de chaque quartier dépend en priorité de la vision que les élus ont de cette ville qui se doit d’être prospère dans un milieu agréable à vivre. Pas de revenus additionnels pas d’améliorations importantes.

Il est maintenant trop tard pour que je me penche sur ces questions.

Si c’était à refaire  j’agirais de la même façon en toute transparence à propos de la gouvernance de cette ville. J’avais comme objectif de valoriser la tâche de conseiller municipal qui est considéré comme un administrateur de second ordre. Pourtant chaque membre du conseil a le même poids démocratique. Chaque membre du conseil peut donner son opinion et proposer des solutions pour le développement de cette ville et voter selon sa conscience.   

Je félicite tous les autres candidats et je remercie une dernière fois ma famille, tous mes amis, contributeurs et sympathisants qui m’ont encouragé tout au long de cette campagne.

Il n’y aura pas de prochaine fois.

 

2 réponses pour “Je m’incline”

  • Bonjour M. Pelletier, Je suis très déçue des résultats. Beaucoup trop de citoyens ne se sont pas déplacés, comme pour le nom de la ville. Il y a une désaffection pour le municipal. Cette élection qui a eu lieu après celle du fédéral est aussi en cause. L’éternelle guerre de clocher entre Jonquière et Chicoutimi perdure. Je serais curieuse de pouvoir comparer la participation des secteurs. En général, les citoyens de Jonquière ne se donnent pas la peine de s’informer de la qualité des citoyens de Chicoutimi. Ce n’est pas leur ville. Même au sujet de la future Maison des Aînés, les gens de Jonquière déplorent qu’il n’y ait en une seulement à Chicoutimi-Nord. Avons-nous eu notre mot à dire? Soyez fier de votre campagne et bravo pour votre implication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.