Savez-vous qu’au fédéral il y a, en moyenne au Québec, 83 000 électeurs[1] par circonscription, qu’au provincial on en compte 48 100[2] et qu’au municipal, dans la ville désignée de Saguenay depuis 2002, les trois districts de La Baie en comptent chacun 4 862, les six à Jonquière en dénombre 7 939 et les six de Chicoutimi, 8 776[3].

Maintenant jetons un coup d’œil à la participation. Au fédéral[4], en 2019, elle a été de 67%, de 66,45% au provincial[5] et de 55,7% au municipal[6].

Pourquoi le taux de participation se tient-il aussi bas lors des élections municipales? Pourquoi l’électeur est-il moins intéressé alors que les candidats, particulièrement ceux de son district, sont très près de ses préoccupations quotidiennes? Est-ce une question de visibilité?

Il est évident qu’au fédéral et au provincial, en année électorale, la couverture médiatique est beaucoup plus importante qu’au municipal. À preuve, à 73 jours des prochaines élections municipales, c’est pratiquement le silence radio, pardon le silence médias. On comprend que ceux et celles qui se présentent sous la bannière d’un parti politique ont leur porte-parole en la personne de leur candidat ou candidate à la mairie. Mais dans le cas des candidats indépendants qu’en est-il? Malgré que la très grande majorité des villes de plus de 50 000 habitants choisissent à plus de 75% des élus représentant un parti, ici, au Saguenay, la plupart des médias d’information considèrent inutiles les partis politiques[7].

Pourtant, qui décident au conseil municipal? Les quinze conseillers municipaux. Ces conseillers sont actuellement et le seront probablement encore très majoritairement indépendants. Ne vaudrait-il pas la peine que tous les candidats puissent jouir d’une couverture médiatique à tout le moins minimale. Ces personnes doivent bien avoir une vision pour la ville ou des projets à revendiquer pour améliorer la qualité de vie de leurs électeurs. Il y a eu 52 candidats en 2017 et 25 d’entre eux étaient indépendants incluant ceux à la mairie. Cette année[8], à cette date, on en dénombre 17 qui s’engagent comme candidats indépendants. Quant aux deux partis politiques, l’ERD et Unissons Saguenay déclarent respectivement 5 et 4 candidats incluant la mairie. Il ne fait aucun doute que le nombre de candidats augmentera sachant, qu’à ce jour, au moins 3 districts n’ont aucun candidat déclaré. D’autre part, 8 conseillers municipaux sortants n’ont pas encore pris une décision. Pourquoi attendent-ils à la dernière minute? Ils ne se présenteront pas s’ils ont de la concurrence?

En attendant, plusieurs d’entre nous ont osé annoncer leur couleur très tôt mais presque dans la plus grande indifférence des médias d’information. Un membre d’une certaine radio nationale que je ne nommerai pas m’a confié que seuls les candidats à la mairie étaient couverts. « On ne peut pas commencer à parler des 45 candidats de districts, on n’en finirait plus » m’a-t-il dit en substance. La belle affaire! Maintenant c’est le nombre qui devient un facteur. Pas surprenant que les gens se désintéressent de ces candidats et ils peuvent se considérer chanceux d’être parmi les électeurs qui ont reçu leur visite de quelques secondes ou un accroche-porte ou une carte postale. Pensez-vous vraiment qu’il est humain de demander à un candidat de cogner à plus de 5 800 portes, particulièrement en période de pandémie et en pleine période électorale fédérale et j’ajouterais en pleine canicule?

Pourquoi le seul journal écrit que nous avons ne nous présenterait-il pas, dans un cahier spécial, un résumé du cv de chacun des candidats qui se sont inscrits au Directeur général des élections avant une certaine date, de leur vision de la ville et de leurs priorités. Une seule page pourrait en contenir au moins six. Pourquoi la télévision communautaire ne pourrait-elle pas faire quelque chose de similaire avec des entrevues de 15 à 20 minutes avec chaque candidat. Je suis persuadé que ce genre d’émission serait très suivi par toute la population. La démocratie municipale ne s’en porterait que mieux.

-31-

Jacques Pelletier

Jacques Pelletier – Candidat dans le district 10 – Arrondissement Chicoutimi

 

[1] Résultats officiels du scrutin (elections.ca),

[2] https://www.electionsquebec.qc.ca/francais/provincial/carte-electorale/prochaine-carte.php?tab=1

[3] RÈGLEMENT NUMÉRO VS-R-2020-60 CONCERNANT LA DIVISION DU TERRITOIRE DE LA VILLE DE      SAGUENAY EN QUINZE (15) DISTRICTS ÉLECTORAUX.

[4] www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/participation-politique

[5] https://www.electionsquebec.qc.ca/francais/provincial/vote/taux-participation.php#no9

[6] Résultats des élections pour les postes de maire et de conseiller – Élections municipales 2017 – Ministère  des Affaires municipales et de l’Habitation (gouv.qc.ca)

[7] Compilation des données à l’aide de ce site :   https://www.mamh.gouv.qc.ca/organisation-municipale/democratie-municipale/archives-des-resultats-des-elections-municipales/

[8] Électeurs qui s’engagent à se présenter comme candidat indépendant | Élections Québec (electionsquebec.qc.ca) au 24 août 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.