Promotion Saguenay, un fourre-tout!

Sur qui ou sur quoi la Ville de Saguenay compte-t-elle pour son développement économique? Sur Promotion Saguenay bien sûr! Voici son mandat[1] depuis pratiquement sa fondation en 2005: « Assurer la promotion, la planification et la réalisation de tous les projets de développement économique à Saguenay » et ce, tant au niveau industriel, commercial ou touristique.

Voici sommairement de quoi s’occupe Promotion Saguenay, (PS) :

  • Développement industriel, commercial et diversification économique : Prospecter des entrepreneurs, des investisseurs et des opportunités d’affaires. Accompagner et soutenir les entreprises qui souhaitent s’implanter à Saguenay. Maximiser les principales zones industrielles et commerciales.
  • Entrepreneuriat local & régional : Accompagner les entreprises pour faciliter l’accès à la main-d’œuvre. Adapter les façons d’accompagner les entreprises dans leurs besoins de développement.
  • Développement aéroportuaire : Exploiter et rénover l’aéroport.
  • Développement touristique: Exploiter et développer le port d’escale de croisières internationales, les services d’information touristique et les Navettes maritimes du Fjord. Développer l’offre touristique et positionner le Saguenay auprès des organisateurs de congrès et d’événements sportifs.

PS, c’est 55 employés permanents, 110 employés saisonniers et un budget de 14M $. L’organigramme de cet organisme n’est plus disponible depuis 2016. Dans l’ensemble, les secteurs sont les mêmes mais le personnel a augmenté. Soulignons que Diffusion Saguenay est maintenant un organisme indépendant de PS, ce qui est, en soi, une bonne chose.

 

Quelle richesse Promotion Saguenay a-t-elle apportée à la Ville de Saguenay? Analysons deux indices.

Le produit intérieur brut, PIB

Le produit intérieur brut (PIB)[2] correspond à la valeur totale annuelle, sans double compte, des biens et services produits sur le territoire économique de la Région métropolitaine de recensement de Saguenay. Le niveau du PIB renseigne sur la taille, l’expansion ou la contraction de l’économie.

Concentrons-nous sur le secteur industriel qui générait 37% du PIB de la RMR de Saguenay en 2007 et qui n’en génère plus que 29% en 2018. Au tableau ci-dessous, vous constatez que le PIB pour la production de biens a diminué de 16% à Saguenay (pour s’établir à 1,600 M $) et de 8 % à Trois-Rivières, alors qu’il a augmenté de 24% à Sherbrooke.

La richesse foncière uniformisée, RFU

Selon le MAMOT, « La richesse foncière uniformisée, RFU, permet de mesurer et de comparer la capacité des municipalités à générer des revenus de taxes ».  Le tableau ci-dessous vous présente la RFU pour la valeur des immeubles industriels et commerciaux, le MAMOT ne faisant pas de distinction entre ces deux secteurs.

Vous constatez que depuis 2003[3] la RFU des immeubles industriels et commerciaux n’a enregistré qu’une maigre augmentation de 3% en 17 ans à Saguenay, alors qu’on constate des augmentations de 98% à Sherbrooke, de 74% à Trois-Rivières et de 168% à Lévis.

Il est évident que, pour ce secteur, les résultats ne sont pas au rendez-vous. Cela nous amène à nous poser les questions suivantes:

Question #1: Comment se fait-il qu’un organisme dédié à la promotion de tous les projets de développement économique à Saguenay passe le plus clair de son temps et de son énergie dans l’opération d’un aéroport, d’un quai d’escale et de navettes?

Question #2: Peut-on, juste un petit moment, se questionner sur la pertinence d’avoir, au sein du même organisme, le développement industriel, commercial et touristique, sans compter la gestion des opérations citées précédemment? Par exemple à Sherbrooke, l’Aéroport de Sherbrooke, Destination Sherbrooke (Tourisme), Commerce Sherbrooke et Sherbrooke Innopole (Industrie) sont toutes des organisations indépendantes avec leur conseil d’administration et leur dirigeant principal.

Question #3: Comment se fait-il que la Ville soit la seule répondante pour l’exploitation et le développement de l’aéroport de Bagotville, alors que ce service est régional?

Question #4: Comment peut-on continuer à utiliser le même modèle organisationnel depuis 15 ans sans connaître une amélioration significative du développement de l’industrie et aussi du tourisme qui ne parvient pas à suivre la progression des villes similaires (la place me manque pour vous le démontrer) malgré les millions de dollars de pertes annuelles pour un quai d’escale[4]? Vous en doutez? Voici une anecdote très révélatrice : on peut lire dans le rapport de la Société de transport de Saguenay qu’elle a transporté, en 2019, 4 200 passagers[5] sur 88 106 croisiéristes[6] (58 escales). Sachez qu’en Italie, en 2018, pour notre seul navire de croisière, donc une escale, on a compté 52 autobus, soit plus de 2 500 personnes (50% des passagers) pour le transport des visiteurs vers Rome et les environs.

Il est plus que temps que l’administration municipale identifie une structure plus appropriée pour le développement économique de cette ville. Une étude indépendante serait de circonstance.

 [1] Rapport annuel 2019 de Promotion Saguenay, page 4.

[2] Statistique Canada, définition. On peut mesurer le PIB selon trois approches, fondées respectivement sur la production, les revenus et les dépenses. Celui que nous utilisons est celui de la production

[3] Indice des prix à la consommation, statistique Canada

[4] Rapport 2019 de PS, page 26, Résultats pour le Tourisme d’agrément, d’affaires et de croisières  interna-tionales : Revenus de 509 820 $, dépenses de  2 716 706 $ soit un déficit de -2 206 886 $. Idem en 2018.

[5] STS, rapport annuel 2019, page 22.

[6] Promotion Saguenay, rapport annuel 2019, page 20.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.