Je suis entièrement d’accord avec tous ceux et celles qui s’objectent à la création d’un nouveau parc industriel dans la ville de Saguenay. La multiplication des parcs industriels va à l’encontre d’un plan d’aménagement respectueux de l’environnement. Dans cette ville, on peut compter 5 parcs industriels désignés à cette fin dans le schéma d’aménagement urbain soit :

  • Le parc industriel Henri-Girard, 1 400 emplois
  • Le parc industriel de Jonquière, 532
  • Le Transfo-parc de la Baie, 249
  • La zone industrialo-portuaire, ND
  • Le site de l’aéroport de Bagotville, ND

À ces zones s’ajoutent les usines d’aluminium et de papier :

  • Le complexe Jonquière, 1 353 emplois
  • L’usine Grand-Baie, 558
  • L’usine Laterrière, 400
  • L’usine Kénogami, 258

 

Puis tous les secteurs où sont réparties de nombreuses industries, entre autres :

  • Le boulevard St-Paul,
  • Le boulevard du Royaume,
  • Le boulevard Talbot,
  • Le chemin de la Réserve,
  • Le boulevard du Saguenay,
  • La rue de Neuville,
  • Le boulevard St-Anicet,
  • L’avenue du Port
  • Etc.

Et comme cela ne semble pas suffisant, on veut créer un nouveau parc, le Bioparc de Laterrière. Pourtant, dans son schéma d’aménagement, la Ville ne mentionne aucunement la création d’un nouveau parc mais plutôt que Saguenay, afin de « diminuer les conséquences environnementales et de réduire les coûts associés aux infrastructures publiques en lien avec les espaces industriels », cherche à optimiser l’utilisation de ces espaces. On déclare aussi que les entreprises commerciales sont trop nombreuses dans les parcs industriels actuels. On constate que la zone industrialo-portuaire se cherche des entreprises depuis au moins 10 ans et c’est le même constat pour la zone de l’aéroport.

Donc, cher conseil municipal, creusez-vous les méninges pour trouver une autre solution.

Jacques Pelletier

Jacques Pelletier – Candidat dans le district 10 – Ville de Saguenay

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.