Juin 2019, un collectif citoyen demande une commission indépendante

À la suite des fusions de 2001, la Ville de Saguenay est devenue la seule au Québec dont le nom est contesté et contestable après 19 ans, même si certains citoyens en ont marre d’en entendre parler. Mais pourquoi donc revenir sur ce sujet? Pour deux raisons : la première, le processus de consultation de 2001 a été un processus de consultation hors norme, qu’on peut qualifier de bidon, légitimé par un vote populaire dont le résultat était connu à l’avance. C’est ce que nous vous démontrons dans cette première partie. La seconde, le nom « Saguenay » n’a aucune racine pour évoquer ce territoire. Ceci fera l’objet de la prochaine chronique.

Voilà presque deux ans qu’un collectif citoyen de plus de 600 personnes a présenté, aux élus municipaux, une requête[1]  pour la formation d’une commission indépendante pour réfléchir à nouveau sur le nom de la ville. Aucun des membres du conseil municipal n’a formulé d’objections aux arguments qui viennent appuyer cette requête, soit :

  1. Intervention indue des anciens maires qui ont choisi, basés sur des arguments loufoques, le nom « Saguenay » avant même la création d’un comité pour le choix  du nom;
  2. Création tardive d’un comité du nom pour satisfaire les contestataires et dont le mandat principal fut tout autre que de suggérer des noms;
  3. Mise en place d’un processus de consultation qui n’a tenu aucunement compte des avis des autorités compétentes en la matière, telles la Société historique du Saguenay et la Commission de toponymie du Québec;
  4. Les noms « Saguenay » et « Chicoutimi » n’ont fait l’objet, ni de la part du comité de transition, ni de celle de l’administration municipale, d’aucune diffusion d’information et d’aucune consultation sur leur origine, leur signification et leur valeur toponymique;
  5. Aucune résolution du conseil municipal pour décider des noms retenus et de la date de la consultation populaire pour choisir le nouveau nom;
  6. Malgré un vote populaire serré le conseil municipal refuse de se questionner et abdique sa responsabilité décisionnelle.

Alors, pourquoi une telle hésitation de la part de la majorité des membres du conseil pour appuyer cette requête? Et en fait, pourquoi a-t-on demandé aux citoyens de voter sur ce sujet? Il y a quelque temps, lors d’un petit déjeuner avec M. Jean-Pierre Blackburn, organisateur en chef, en 2002, du comité pour le nom « Saguenay », je lui ai expliqué le mandat de la commission que nous demandons. Il m’a répondu : « C’est certain que le nom Chicoutimi va passer. Nous, en 2002 ce n’était que politique ». Au détriment de tout bon sens et en alimentant l’esprit de clocher, on s’est rabattu sur le nom de « Saguenay » et nous sommes devenus ainsi la seule ville dont le nom a été désigné par l’opinion publique et qui ne porte pas le nom d’une des villes fusionnées.

Le gouvernement provincial d’alors a aussi manqué à ses obligations de s’assurer que le choix du nom se faisait selon des règles appropriées. Le gouvernement provincial a fermé les yeux sur l’ensemble de ce processus de consultation et on a accepté bêtement le nom de « Saguenay », alors que dans une autre région, l’Outaouais, avec l’aide de la Commission de toponymie, on a éliminé dès le départ le nom « Outaouais » qui représentait déjà la région.

Le collectif citoyen attendait beaucoup de cette nouvelle administration en place depuis 2017 et dont les membres n’ont pas été impliqués dans cette aberration historique et socio-économique. Nul doute que cette demande de commission pour réfléchir à nouveau sur le nom de la ville fera partie du paysage électoral de 2021. Un nom distinctif, significatif et porteur de notre mémoire collective, voilà ce dont la ville a besoin. La Ville s’apprête à dépenser 6 M $ pour la protection et la valorisation du patrimoine. A-t-on pensé en profiter pour remettre en question le nom d’une ville qui s’est appropriée le nom de la région et qui s’est traduit par un assassinat de notre mémoire collective? Les frais d’une telle commission sont ridiculement bas comparativement à ce budget.

À quand une commission sur le nom?

————————————————————

[1] Voici la version intégrale de la requête transmise aux élus : https://mouvement-chicoutimi.com/wp-content/uploads/2019/06/2019-05-31-Reque%CC%82tesiteweb.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.