Connaissez-vous la rue Albani à Chicoutimi? 

Si on visite le site de la Commission de toponymie du Québec on y apprend que le nom de cette rue « reprend le nom de scène de la cantatrice Emma Lajeunesse ».

Chicoutimi, l'Albani, prima dona« Emma Albani, née Lajeunesse (Chambly, vers 1847 – Londres, Royaume-Uni, 1930), cantatrice et professeure de chant, a été la première chanteuse d’opéra née au Québec à atteindre une renommée internationale. Pendant plus de quarante ans, elle a charmé les amateurs d’opéra non seulement au Canada, mais aussi aux États-Unis, en France, en Italie, en Angleterre et en Australie. Au cours des années 1870, Emma Albani – nom de scène qu’elle adopta – est alors considérée comme l’une des étoiles lyriques de sa génération. Elle chantera devant des têtes couronnées d’Europe, dont Alexandre II, empereur de Russie, et la reine Victoria, dont elle sera l’amie. Emma Albani a compté à son répertoire plus de 40 rôles dans 40 opéras, italiens, français et allemands. Elle est l’une des sopranos les plus célèbres du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Le gouvernement du Québec l’a désignée personnage historique en 2020, » nous apprend-on dans sa biographie.

 

Pourquoi la Ville de Chicoutimi a-t-elle choisi ce nom en 1996? Impossible de trouver la signification du nom des rues sur le site Web de la Ville.

Pourtant elle n’est jamais venue dans notre région comme plusieurs autres personnalités qui ont l’honneur de porter le nom d’une de nos rues. Si on parcourt le nom des rues avoisinantes on y retrouve :

  • la rue Letondal. est-ce Arthur (Joseph Auguste) Letondal, pianiste, organiste, professeur, musicographe (Montréal, 30 avril 1869 – 12 mai 1956). D.Mus. (Montréal) 1925. 
  • la rue Ducharme, est-ce Réjean Ducharme, né à Saint-Félix-de-Valois dans Lanaudière, au Québec, le 12 août 1941 et mort à Montréal le 21 août 2017, écrivain, dramaturge, scénariste, parolier et sculpteur québécois). 
  • D’autres rues telles les rues Bizet, Ravel et Bach nous permettent de croire que Madame Albani, née Emma Lajeunesse fait partie d’un quartier dédié à la musique.

Malgré l’évidence et malgré que plusieurs d’entre vous le savent, la Commission de toponymie du Québec n’a aucune information lui provenant de la Ville concernant l’origine de ces noms. La Ville a-t-elle l’information? Une demande d’accès à l’information que je viens de faire me donnera peut-être une réponse. 

Depuis le tout début de ma campagne électorale j’ai inscrit à mon programme de promouvoir l’installation de plaques commémoratives pour renseigner les résidents et les touristes de la valeur historique des personnes à qui on rend hommage? Or actuellement, il est même difficile d’avoir l’information pour ce faire. Dans ma capsule historique du 5 juillet dernier, j’ai souligné que les plaques commémoratives, ce n’était pas suffisant et qu’il fallait aller plus loin en multipliant les monuments pour rendre hommage à nos fondateurs, artistes, entrepreneurs, en somme à toutes nos personnes d’exception.

Il vaut la peine de lire l’article de l’excellent chroniqueur Guy Fournier[1] pour s’en convaincre. En voici un extrait :

 « Il ne suffit pas de nommer une rue en l’honneur d’un personnage important, encore faut-il que les générations futures puissent savoir de qui il s’agit »

[1] Guy Fournier, Trois-Rivières donne l’exemple, Journal de Québec, 4 novembre 2021, p. 47

 

2 réponses pour “Connaissez-vous l’«Albani»”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.