Question:

Monsieur Pelletier, vous vous présentez à titre de candidat dans le district # 10. Pourquoi, alors, vos chroniques portent-elles sur des sujets traités généralement par les candidats à la mairie? Pensez-vous que vos électeurs seront sensibles à vos préoccupations qui dépassent celles de votre district?

Réponse:

Comme je l’ai déjà souligné dans une de mes chroniques, en 2021, les devoirs et responsabilités d’un conseiller municipal dépassent largement le cadre d’une seule représentation des intérêts des citoyens de son district. C’est donc se mêler de ses affaires que de participer aux débats sur l’avenir de cette ville.

Dans le cas d’un candidat membre d’un parti politique, ce dernier endosse le programme du parti qu’il représente et c’est donc le ou la candidate à la mairie, qui agit principalement à titre de porte-parole pour de tels enjeux.

Dans le cas de tout candidat indépendant qui veut vraiment faire partie des décideurs au conseil municipal, il se doit lui aussi de révéler à la population ses valeurs personnelles qui se reflètent dans sa vision de la ville et ses priorités en matière de gouvernance.

Cela n’empêche pas, comme dans mon cas, de partager la plupart des valeurs ou principes de l’ERD et de Unissons Saguenay et d’être attentif à toutes les idées véhiculées par les autres candidats indépendants. Toutefois, ma remise en question de plusieurs fondements de base de cette nouvelle ville, tels l’étendue du territoire, le nombre de districts par arrondissement, le nom de la villeLe périmètre urbain ou les rôles de Promotion Saguenay, empêche quiconque de pouvoir représenter un parti qui aspire à faire le plein de votes dans tous les arrondissements.   J’annonce mes couleurs et j’espère que les autres candidats feront de même. Un district fait partie d’un tout; le tout doit être cohérent pour que le district puisse se développer durablement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.