Le développement économique industriel en est l’enfant pauvre

Au cours des six derniers mois, j’ai eu l’occasion de m’exprimer à quelques reprises à propos de Promotion Saguenay[1]. Il a été principalement question de sa structure organisationnelle et des performances économiques de la ville auxquelles cet organisme est intimement associé. Aujourd’hui nous porterons notre attention sur ses résultats d’opérations. D’où proviennent ses revenus et à quelles fins les dépense-t-il?  

Puisque les années 2020 et 2021 sont des années de pandémie, donc pas nécessairement représentatives[2] des opérations normales et d’autant plus que le rapport financier de 2021 n’est pas encore publié, ce sont les années 2018 et 2019 qui vont servir à notre analyse. Nous utiliserons la moyenne annuelle des revenus et des charges de ces deux années[3]

Voici la façon dont on peut regrouper les activités opérationnelles de Promotion Saguenay auxquelles s’ajoutent des activités de soutien telles les communications, la promotion et l’administration qui représentent une somme annuelle de plus de 2,7 M$ et que j’ai réparties au meilleur de ma connaissance entre les activités suivantes :

Des précisions s’imposent avant d’analyser les résultats financiers:

  • La Ville de Saguenay est propriétaire de l’Aéroport Saguenay-Bagotville[4],
  • Promotion Saguenay est propriétaire du stationnement de l’Aéroport, des terrains vacants des parcs industriels (exemple, celui de l’Aéroport ou le parc Henri Girard, Chicoutimi) et des Navettes Maritimes du Fjord mais, si on se fie à Infolot, Port Saguenay est propriétaire de la Zone industrielle portuaire (Zone IP) de Grande-Anse.
  • La Ville de Saguenay est propriétaire du site et des bâtiments du quai de croisières de Bagotville et des bureaux touristiques de Jonquière, Chicoutimi (2) et La Baie : Promotion Saguenay ne paie aucun loyer pour l’utilisation de ces locaux,
  • Port Saguenay perçoit tous les revenus[5] provenant des droits d’amarrage, des services d’amarrage, des tarifs par passager qui sont chargés à chaque navire de croisière et assume les charges d’entretien du quai de croisières.
  • Contrairement aux Navettes du Fjord, aucun revenu provenant des navires de croisières ne figure au bilan de Promotion Saguenay. En se basant sur l’année 2020[6] pour laquelle nous avons l’information pour chaque navire[7], les droits par passager, les droits d’amarrage et les services d’amarrage auraient rapporté autour de 1,2 M$ en considérant 58 navires soit le nombre en 2018 et 2019 auquel il faut soustraire les charges d’entretien de Port Saguenay. Aucun amortissement n’apparaît non plus au livre pour le quai de croisières. Pourtant le remboursement de la dette et les intérêts pour les infrastructures reliées aux activités des croisières s’élèvent annuellement à plus de 1,7 M$[8] et ne sont pas comptabilisés.
  • Y a-t-il entre Port Saguenay et Promotion Saguenay une entente de répartition des revenus et des dépenses? Sinon, nous n’avons pas un portrait fidèle de la situation.
  • Parlons des autobus touristiques: des charges directes de 280 000 $ contre des revenus de 170 000 $. Cette perte est-elle due aux circuits touristiques estivaux ou aux forfaits pour les croisiéristes?
  • Promotion Saguenay ne fait que gérer les Fonds susmentionnés dont les revenus proviennent essentiellement des gouvernements provincial ou fédéral via probablement la Ville de Saguenay.

PS n’est pas un organisme à but lucratif. La Ville lui fournit les liquidités nécessaires pour remplir la majorité de son mandat et le reste lui provient de transferts gouvernementaux ou privés pour gérer les Fonds. S’il s’avère qu’elle accumule trop de liquidités elle en remet à la Ville, comme ce fut le cas en 2018 (2 093 082 $). Le tableau ci-dessous a pour but d’identifier les sommes dépensées dans chaque secteur après avoir réparti les revenus provenant des subventions de la Ville afin d’obtenir un solde de 0 $ dans chaque secteur.Promotion Saguenay, sommaire des résultats années 2018 et 2019

Promotion Saguenay, distribution de l'aide municipale par secteur d'activitésOn constate que seulement 2 M$ (31 %) des 7 M$ transférés par la Ville servent au développement économique des secteurs commercial et industriel alors que Promotion Saguenay reçoit 60 % de toute l’aide municipale pour le Tourisme. Heureusement que les autres gouvernements ont des programmes pour compenser ce manque à gagner. Les états financiers ne sont que le reflet de l’organisation de Promotion Saguenay qui se focalise sur le tourisme et dont l’enfant pauvre est le développement industriel et possiblement aussi commercial. Quant à l’Aéroport, il perçoit des redevances par passager et il reçoit de généreuses subventions pour des projets majeurs d’agrandissement.

Il est donc impossible de tirer des conclusions, par exemple, sur la rentabilité des croisières ni sur l’information touristique. Pour en avoir le cœur net il faudrait faire appel à la vérificatrice générale de la Ville de Saguenay qui pourrait nous présenter un portrait complet, entre autres, des revenus et des charges reliés aux activités des croisières et aussi en calculer les vraies retombées économiques pour la Ville.

Cliquer ici pour consulter le rapport financier officiel de Promotion Saguenay

Ci-dessous vous trouverez deux autres figures qui aideront à la compréhension du texte.

Promotions Saguenay, représentation graphiques des dépenses pour 2018-2019 Aéroport de Bagotville, propriétaires des terrains longeant l'accès

 

[1]-  Repartir à zéro! – Jacques Pelletier

  – Budget 2022 de Saguenay: des dizaines de M$ à récupérer – Jacques Pelletier

  – Continuité à Promotion Saguenay : la pire des solutions – Jacques Pelletier

   –Sherbrooke, un modèle de résilience, de vision et d’organisation – Jacques Pelletier

   –Promotion Saguenay et le développement économique – Jacques Pelletier

[2] Entre autres, les activités reliées au tourisme, aux navettes sur le fjord, aux croisières et à l’aéroport ont sensiblement diminué en 2020

[3] Vous trouverez sur mon site Web le rapport financier officiel de 2019 qui inclut également 2018.

   2019-Promotion-Saguenay-rapport-annuel.pdf (jacquespelletier.ca)

[4] Il a fallu trouver les numéros de cadastre sur le site, Infolot en ligne (gouv.qc.ca). Par la suite trouver le nom des propriétaires sur le site du rôle de taxation de la Ville de Saguenay, TFP (saguenay.ca)

[5] ADMINISTRATION PORTUAIRE DU SAGUENAY (portsaguenay.ca)

[6] Seule année disponible sur le site malgré que tout le calendrier a été annulé pour cause de pandémie.

[7] Le calendrier des navires apparaît encore à ce jour sur le site de PS – Horaire des navires | Office du tourisme de Saguenay – Site touristique officiel de la ville de Saguenay. Une ville, un fjord, une vie urbaine, du plein air, des croisières, des grands spectacles: de tout pour vos vacances!

   Pour le tonnage utilisé pour les droits d’amarrage, j’ai consulté les sites internet de chaque navire (21).

[8] Jacques Pelletier, Saguenay sous l’administration Tremblay, Éditions Ichkotimi, 2017, page 157.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.